Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Les écoles maternelles, primaires et secondaires seront fermées dès ce mardi 7 mars 2017et ce, pour 72 heures de débrayage. Ce mouvement de grève est déclenché par la Fédération des Syndicats de l’Education Nationale et résulte des mouvements de colère découlant de la non satisfaction de leurs revendications. Cette grève, selon les responsables de la Fésen-CSTB, sera reconductible chaque semaine.

Les membres de la Fédération des Syndicats de l’Education Nationale (Fésen-Cstb) claqueront les portes des écoles ce mardi 7 mars 2017 pour manifester leur mécontentement quant au non-respect des engagements pris par le pouvoir pour la satisfaction de leurs revendications. Au nombre de quatorze (14), ces enseignants espèrent du gouvernement une satisfaction totale et intégrale pour une reprise des activités dans leur secteur. Considérant que le forum sur l’école béninoise tenu en septembre 2016 et qui a indiqué au gouvernement Talon les pistes pour une sortie progressive de l’école béninoise de cet état ruineux et se rendant compte que «  le gouvernement Talon, bien qu’ayant pris connaissance de ces pistes patriotiques s’est lancé, de manière autocratique, dans des réformettes qui assureraient la catastrophes et remettraient en cause ces mesures progressives », les acteurs du système ont, par cette nouvelle motion de grève de 72 heures, pris le peuple à témoin pour « la dure oreille que ne cesse de faire le gouvernement du nouveau départ ».
Au nombre de leurs revendications, les syndicalistes réclament entre autres, le respect des libertés démocratiques notamment syndicales et le retour au poste souhaité des enseignants victimes des affectations punitives, la parution des avenants notamment pour les contractuels locaux reversés en Agents Contractuels de l’Etat (ACE) depuis 2008 mais toujours maintenus au même salaire, la proclamation des résultats des différentes évaluations dans le cadre de la formation professionnelle des ACE 2008 de secondaire, l’abrogation de tous les arrêtés fixant arbitrairement le taux de réussite à obtenir par les directeurs d’école pour être maintenus à leur poste, la réhabilitation sans condition des 618 directeurs d’écoles primaires illégalement et injustement démis de leurs fonctions et bien d’autres revendications visant à améliorer leurs conditions de vie et  de travail. Pour le secrétaire général adjoint de la Fésen-CSTB, Rodolphe Yéropa Segnanka, « les enseignants membres de la confédération pourront durcir le ton les jours ou semaines à venir » si rien n’est fait pour la satisfaction de leurs doléances qu’ils qualifient d’ailleurs de légitimes.
Josaphat FINOGBE

ENCADRE
L’avenir des enfants béninois en souffrance
Le secteur de l’enseignement fait partie des chantiers prioritaires du gouvernement du Nouveau départ que dirige le Président Patrice Talon depuis son avènement au pouvoir le 6 Avril 2016. Pour le Chef de l’Etat, « l’avenir de la nation dépend largement de l’éducation inculquée à la jeune génération d’aujourd’hui ». Et pour cela, il avait envisagé créer un centre d’innovation de l’enseignement. Une volonté certes salutaire mais qui serait  en train d’être noyée par les contraintes du pouvoir et ses réalités. En quelques mois seulement depuis la reprise des activités scolaires au Bénin, le secteur de l’enseignement a déjà connu un nombre impressionnant de débrayages et d’abandons de poste pour raison de grève déclenchée dans le secteur. Et c’est justement à ce niveau que se situe l’inquiétude quant à l’avenir des enfants d’aujourd’hui appelés à diriger et à gérer le pays les années à venir. Le peuple avait toujours déploré les grèves à répétions observées sous le régime de Yayi et le régime Talon, en s’installant ce 6 avril 2016, jurait, presque la main sur le cœur, que les choses ne seront plus comme avant et que les conditions de vie et de travail des enseignants seront beaucoup plus améliorées avec une écoute permanente de ces acteurs. Mais quelques onze (11) mois déjà et le constat semble être le même qu’à l’époque du régime défunt de Yayi. Si tant est que le pays devrait enregistrer autant de grèves, de mouvements de débrayages et d’abandon de poste, à quand véritablement le « nouveau départ » dans ce secteur pourtant vital et primordial pour l’avenir de la nation béninoise ? Aux dernières nouvelles, le cadre de concertation et de dialogue mis en place par le gouvernement Talon semble travailler au ralenti, mettant ainsi à mal les négociations qui, pour cause d’absence, donnent lieu à des mouvements de débrayage dans ce secteur. La plateforme revendicative de ces syndicalistes ne cesse de s’agrandir au fur et à mesure que les jours s’enchainent sans règlement des préalables. Le Bénin ne pourra, sans autre forme de procès, se révéler véritablement sans ce secteur de l’enseignement qui constitue d’ailleurs un des piliers essentiels pour le développement de la République.
Josaphat FINOGBE


ENCADRE

Motion de grève de la FESEN - CSTB
Fédération des Syndicats de l’Education Nationale
Tél : 94335375 / 62755796 / 67406800

Motion de grève

A

Madame la ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales ;
Monsieur le ministre des enseignements maternel et primaire ;
Monsieur le ministre de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle ;
-Considérant  que l’état ruineux de l’école de notre pays est dû fondamentalement aux options opérées par les gouvernements  successifs en matière de formation, de rémunération, de promotion du personnel enseignant, de recrutement du personnel enseignant ;
-Considérant que ces options ont eu pour conséquences la démotivation du personnel  enseignant, les échecs massifs aux différents examens de fin d’année, la baisse du niveau des apprenants, les écoles sans enseignants, sans laboratoires, bibliothèques et en déphasages avec  les  techniques  de communication, d’apprentissage de l’époque actuelle ;
-Considérant que le forum sur l’école béninoise tenu le 06 septembre 2016, sous l’initiative de la CSTB, a indiqué au gouvernement du président TALON Patrice les pistes pour  sortir progressivement l’école de cet état ruineux ;
-Considérant que le pouvoir de TALON Patrice, bien qu’ayant connaissance de ces pistes patriotiques s’est lancé, de manière autocratique, dans des réformettes qui assurent la catastrophe et remettent en cause des mesures progressistes,  dans le sens de l’accès de tous les enfants à l’enseignement élémentaire, fondamental, prises par ces prédécesseurs, les droits acquis du personnel enseignant et qui  visent à retourner les communautaires, contractuels locaux reversés en ACE au contrat à durée déterminée ou et au chômage ;
Considérant que le pouvoir de TALON Patrice, conscient de la faillite de la politique en matière d’éducation, de formation du système de gouvernance actuel dont il continue, s’efforce de faire porter le crime aux enseignants par des mesures arbitraires du genre limogeage des directeurs, fixation des taux de réussite aux examens, de passage en classe supérieure, 
-Considérant que sous  le pouvoir de TALON Patrice les violations des libertés démocratiques notamment syndicales continuent à travers les affectations punitives des responsables syndicaux dans les départements,
-Considérant que la séance de négociation gouvernement et confédérations syndicales du jeudi 09 février 2017, sur les revendications des enseignants des sous-secteurs des enseignements maternel, primaire et secondaire n’a rien donné de bon,

Vu la décision du conseil syndical national de la FéSEN du 01 mars 2017 de la poursuite de la grève, 
Le secrétariat exécutif national de la FéSEN-CSTB condamne la gouvernance du pouvoir de TALON Patrice  dans le secteur de l’enseignement et décide d’une grève renouvelable de soixante-douze heures à compter du mardi o7  mars 2017 à zéro heure (00H) au jeudi 09 mars 2017 à 24 heures pour exiger la satisfaction des revendications ci-après :
1- Le respect des libertés démocratiques notamment syndicales par la poursuite des auteurs des atteintes aux libertés démocratiques notamment syndicales et le retour  au poste souhaité des enseignants victimes des affectations  pour exercice des libertés syndicales,
2- La parution des avenants notamment  pour les contractuels locaux reversés en ACE depuis 2008 maintenus au même salaire, des contrats, des rappels, des titres de nomination, l’accélération du processus de reclassement ;
3- La proclamation des résultats des différentes évaluations dans le cadre de la formation professionnelle des ACE 2008 du secondaire et la programmation des compositions pour tous les recalés,
4- L’abrogation de tous les arrêtés fixant arbitrairement le taux de réussite à obtenir par les directeurs d’écoles pour être maintenus à leur poste de direction et la réhabilitation sans condition des 618 directeurs d’écoles primaires illégalement et injustement démis de leur fonction,
5- Le remboursement intégral par la CNSS au FNRB du coût  de la validation des services auxiliaires des enseignants contractuels reversés en APE,
6- La satisfaction de la plateforme revendicative des travailleurs du CNCPMS (maintien du centre dans le patrimoine de l’Etat, révision de la convention collective, le paiement des arriérés de cotisation au CNSS, le paiement des arriérés de salaire,)
7- L’établissement des attestations de diplôme pour tous les instituteurs normaliens déclarés admis avant l’épreuve de dictée,
8- La levée du blocage de la parution des contrats, du paiement des salaires des communautaires, vacataires en attende d’être reversés depuis 2008,
9- La reconnaissance du droit des inspecteurs de l’enseignement secondaire de présider les commissions d’inspection,
10- La relecture du décret portant  statut particulier du personnel enseignant de la maternelle, du primaire et du secondaire, en vue de la prise des arrêtés d’application et l’étude de l’avant-projet de statuts  des corps des  personnels de l’enseignement spécialisé ; 
11- Le paiement des 5% impayés des 25% d’augmentation des salaires conformément au décret 2011-505 du 05 Aout 2011 et le rappel des mois impayés ;
12- Le paiement des indemnités de déplacement, de logement dues aux stagiaires de la cohorte6, 
13- La généralisation du principe d’élection et de révocation des responsables des administrations scolaires par le personnel enseignant, de soutien en vigueur dans les universités nationales aux sous-secteurs des enseignements maternel, primaire et secondaire ;
14- La prise en compte des diplômes supérieurs acquis avant la signature du décret portant statut juridique des agents contractuels de l’Etat, de l’arrêté de mise en formation  professionnelle des ACE 2008 du secondaire,
15- La relecture du décret 2015-373 du 24 juin 2015 portant régime juridique d’emploi des agents contractuels de l’Etat, 
11 -  L’accélération des travaux de relecture des différents arrêtés querellés dans le sous-secteur de l’enseignement secondaire,
12-  Le respect de la durée des différents congés et vacances prévus conformément aux textes réglementaires en vigueur dans le système éducatif, 
En tout état de cause, la FéSEN/CSTB rend le gouvernement responsable des déconvenues qui découleraient de la perturbation des activités pédagogiques. 

Cotonou le 1er mars 2017.
Pour la FéSEN/CSTB,
Le secrétaire général  adjoint,
SEGNANKA Rodolphe Yéropa.


Commentaires   

 
0 #1 https://ad1team.com 06-03-2017 10:57
There's definately a lot to learn about this issue.
I like all of the points you made.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
926
Hier :
1440
Semaine :
3747
Mois :
32473
Total :
853624
Il y a 16 utilisateurs en ligne
-
16 invités